Actualité

vendredi 25 novembre 2022

Le voyage et l’islam

Basma Abousaleh
Le voyage et l’islam

« Ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. Dieu est certes Omniscient et Grand- Connaisseur ». [Coran, 49:13]

Ce verset, qui a fait le tour de la planète lors de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde 2022 au Qatar il y a quelques jours, illustre parfaitement le thème de notre blog du jour : l’importance de la découverte du monde et des autres à travers le voyage.

En effet, le voyage, qu’il soit professionnel ou spirituel, occupe une place extrêmement importante en islam. Ainsi, en plus d’être cités à plusieurs reprises dans le Saint Coran, le voyage et les voyageurs sont au centre de nombreux récits de la Sunna de notre bien-aimé Prophète (saw) qui nous a montré comment nous comporter quant à nos obligations religieuses et ce qu’il était recommandé de réciter avant, pendant et sur le chemin du retour.

1. Le voyage dans le Coran

« C'est Lui qui vous a soumis la terre, parcourez donc ses grandes étendues et mangez de ce qu'il vous fournit » [Coran, 67:15]

« Lorsque vous êtes en voyage, il vous est permis d'écourter la prière » [Coran, 4:101]

« Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains » [Coran, 4:43]

« Celui d'entre vous, qui se trouve malade ou en voyage, jeûnera plus tard, un nombre égal de jours » [Coran, 2:184]

Dans ces versets, Allah (swt) nous incite clairement à parcourir Sa terre pour méditer sur Sa création et nous facilite notre pratique religieuse à de nombreux niveaux.

2. Le voyage dans la Sunna

Tout d’abord, avant de décider d’un voyage, il est recommandé de faire la prière de l’istikhara.

En effet, le Prophète (saw) la recommandait vivement à tel point qu'il en inculquait les mots, comme il le faisait pour un chapitre de Coran. Il la recommandait dans tout ce qu'on projette d'entreprendre dans la vie. [Boukhari]

Allahoumma inni astakhirouka bi ‘ilmika wa astaqdirouka bi qoudratika wa as-alouka min fadlikal ‘adhim fa innaka taqdir wa la aqdir, wa ta’lam wa la a’lam, wa anta ‘allamul ghouyoub. Allahoumma in kunta ta’lamou anna hadhal amr (…) khayr li fi dini wa ma’achi, wa ‘ajili amri wa ajilih, fa qdurhu li wa yassirhu li, thoumma barik li fih. Wa in kunta ta’lamou anna hadhal amr charr li fi dini wa ma’achi wa ‘aqibati amri, fassrifhu ‘anni wa srifni ‘anh wa qdur lil khayr haythou kan thoumma ardini bih.
اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْتَخِيرُكَ بِعِلْمِكَ، وَ أَسْتَقْدِرُكَ بِقُدْرَتِكَ، وَ أَسْأَلُكَ مِنْ فَضْلِكَ العَظِيمِ، فَإِنَّكَ تَقْدِرُ وَ لاَ أَقْدِرُ، وَ تَعْلَمُ وَ لاَ أَعْلَمُ، وَ أَنْتَ عَلاَّمُ الغُيُوبِ، اللَّهُمَّ إِنْ كُنْتَ تَعْلَمُ أَنَّ هَذَا الأَمْرَ – ثُمَّ يُسَمِّي حَاجَتَهُ – خَيْرٌ لِي فِي دِينِي وَ مَعَاشِي وَ عَاجِلِ أَمْرِي وَ آجِلِهِ ، فَاقْدُرْهُ لِي وَ يَسِّرْهُ لِي ثُمَّ بَارِكْ لِي فِيهِ، وَ إِنْ كُنْتَ تَعْلَمُ أَنَّ هَذَا الأَمْرَ شَرٌّ لِي فِي دِينِي وَ مَعَاشِي وَ عَاقِبَةِ أَمْرِي، فَاصْرِفْهُ عَنِّي وَ اصْرِفْنِي عَنْهُ وَ اقْدُرْ لِيَ الخَيْرَ حَيْثُ كَانَ ثُمَّ أَرْضِنِي بِهِ

Ô Allah ! Je Te consulte de par Ta connaissance et je T’implore de m’accorder la capacité par Ton pouvoir et je Te demande de m’octroyer de Ton immense bienfait. Car Tu es certes Capable et je suis incapable, Tu sais tout tandis que moi je ne sais pas et c’est Toi le Connaisseur de l’invisible. Ô Allah ! Si Tu sais que cette chose (on nomme alors la chose en question) est une source de bien pour moi dans ma religion, dans ma vie présente, ici-bas et dans l’au-delà, destine-la-moi et facilite-la-moi puis bénis-la-moi. Mais si Tu sais que cette chose est pour moi une source de mal dans ma religion, dans ma vie présente et dans ma vie future, détourne-la de moi et détourne-moi d’elle et prédestine-moi le bien où qu’il se trouve, puis fais en sorte que je sois satisfait(e) de cette décision.

Ensuite, il faut choisir ses compagnons de voyage avec beaucoup d’attention ; le voyage révélant les caractères, il peut vite tourner au cauchemar en compagnie de personnes qui ne partagent pas les mêmes valeurs ou la même vision des choses ou encore qui n’ont pas un bon comportement.

Ce point est d’autant plus important que le Prophète (saw) a dit : « Le voyageur solitaire a pour compagnon Satan qui est aussi le compagnon de deux voyageurs, mais jamais de trois ». [Abou Daoud, Nassa'i & Tirmidhi]

Il (saw) a également dit : « Si vous saviez ce que je sais de la solitude, personne ne se hasarderait à voyager seul, la nuit ». [Boukhari]

Une fois les compagnons de voyage choisis, le Prophète (saw) nous a recommandé d’élire parmi eux un chef qui dirigerait leurs affaires, après concertation avec eux.  Le Prophète (saw) a dit : « Quand trois compagnons partent en voyage, ils doivent désigner l'un d'eux comme chef ».

Enfin, une fois ses affaires réglées et ses adieux à ses proches faits, le voyageur ne doit pas oublier l’invocation à réciter lorsqu’il sort de chez lui ainsi que l’invocation du voyageur lorsqu’il est prêt à partir.

Bismillahi tawakkaltou 'ala lllahi wa la hawla wa la qouwwata illa billah. Allahoumma inni a'oudhou bika an adilla aw oudal, aw azilla aw ouzal, aw adhlima aw ouzlam, aw ajhala aw youjhala 'alay.

بِسْمِ اللهِ، تَوَكَّلْتُ عَلَى اللهِ، وَلاَحَوْلَ وَلَا قُوَّةَ إِلَّا بِاللهِ. اللَّهُمَّ إِنَّي أَعْوْذُ بِكَ أَنْ أَضِلَّ، أَوْ أُضِلَّ، أَوْ أَزِلَّ، أُوْ أُزَلَّ أَوْ أَظْلِمَ، أَوْ أُظْلَمَ، أَوْ أَجْهَلَ، أَوْ يُجْهَلَ عَلَيَّ

Au nom d’Allah, je m’en remets à Allah, il n’y a de force et de puissance que par Allah. Ô Allah, je cherche protection auprès de Toi pour que je n’égare personne ou que je ne sois égaré, pour que je ne commette aucune faute ou qu’on ne m’incite à la faire, pour que je n’oppresse personne ou que je ne subisse une oppression, pour que je ne sois injuste ou que je ne subisse une injustice.

L’invocation du voyageur à l’aller :

Allahu akbar, Allahu akbar, Allahu akbar. Subhanal ladhi sakhara lana hadha wa ma kounna lahou muqrinin, wa inna ila Rabbina la mounqaliboun. Allahoumma inna nas-alouka fi safarina hadhal birra wat taqwa, wa min al‘amali ma tarda. Allahoumma hawwin ‘alayna safarana hadha, wa twi ‘anna bu’dah. Allahoumma antas sahibou fil safar, wal khalifatou fil ahl. Allahoumma inni a’oudhou bika min wa’atha-is safar, wa ka-abatil mandhar, wa sou-il mounqalab fil mali wal ahl.

اللهُ أَكْبَرُ، اللهُ أَكْبَرُ، اللهُ أَكْبَرُ سُبْحَانَ الَّذِي سَخَّرَ لَنَا هَذَا وَ مَا كُنَّا لَهُ مُقْرِنِينَ وَ إِنَّا إِلَى رَبِّنَا لَمُنْقَلِبُونَ، اللَّهُمَّ إِنَّا نَسْأَلُكَ فِي سَفَرِنَا هَذَا البِرَّ وَ التَّقْوَى، وَ مِنَ العَمَلِ مَا تَرْضَى، اللَّهُمَّ هَوِّنْ عَلَيْنَا سَفَرَنَا هَذَا وَ اطْوِ عَنَّا بُعْدَهُ، اللَّهُمَّ أَنْتَ الصَّاحِبُ فِي السَّفَرِ، وَ الخَلِيفَةُ فِي الأَهْلِ، اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنْ وَعْثَاءِ السَّفَرِ، وَ كآبَةِ المَنْظَرِ وَ سُوءِ المُنْقَلَبِ فِي المَالِ وَ الأَهْلِ

Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand. Gloire et pureté à Celui qui nous a soumis tout cela alors que nous n’étions pas capables de les dominer. Et c’est vers notre Seigneur que nous retournerons. Ô Allah ! Nous Te demandons de nous accorder dans ce voyage la bonté pieuse, la crainte ainsi que tout acte qui Te satisfait. Ô Allah ! Facilite-nous ce voyage et raccourcis pour nous sa distance. Ô Allah ! Tu es notre compagnon de voyage et le successeur auprès de nos familles. Ô Allah ! Je cherche refuge auprès de Toi contre la fatigue du voyage, contre toute vue source de chagrin et contre tout malheur qui toucherait nos biens et notre famille à notre retour.

L’invocation du voyageur au retour :

A-iboun, ta-iboun, ‘abidoun, liRabbina hamidoun.

آيِبُونَ تَائِبُونَ عَابِدُونَ لِرَبِّنَا حَامِدُونَ

Nous voilà de retour, repentants, dévoués et proclamant la louange de notre Seigneur.

Au cours du voyage, le voyageur raccourcit ses prières en priant 2 unités au lieu de 4 pour le Dhohr, le ‘Asr et le ‘Icha. Les prières du fajr et du Maghrib restent les mêmes.

Anas (ra) a rapporté : « Nous sommes partis de Médine à la Mecque en compagnie du Prophète (saw). Ce dernier a abrégé les prières composées de 4 raka’as et a accompli 2 raka'as pour chacune d'elles, jusqu'à notre retour à Médine ».

Il peut également joindre les 2 prières de l’après-midi en les priant au même moment et en faire de même pour les prières du soir.

Mouadh (ra) a également rapporté : « Nous sommes partis en expédition avec le Prophète (saw) vers Tabouk. Il a joint les deux prières de dhohr et de ‘asr et les deux prières du Maghreb et de ‘Icha. [Boukhari & Muslim]

Pour terminer, n’oubliez pas de multiplier les invocations tout au long de votre voyage. En effet, le Prophète (saw) a dit : « Trois prières sont exaucées sans aucun doute : l'invocation de l'opprimé, la prière du voyageur et celle des parents en faveur de leurs enfants ». [Tirmidhi]

3. L’occasion de méditer

« Ne parcourent-ils pas la Terre afin d'avoir des cœurs par lesquels ils raisonnent, ou des oreilles par lesquelles ils écoutent ? Car ce ne sont pas les regards qui s'aveuglent, mais s'aveuglent les cœurs qui sont dans les poitrines. » [Coran, 22:46].

Allah (swt) nous incite dans Son livre sacré à parcourir sa terre afin de méditer sur Sa création, sur la nature, le ciel, les animaux, et avoir l’occasion de le faire dans un cadre impressionnant comme à la montagne ou face à la mer est d’autant plus bénéfique.

Ibn Abbas (ra) a rapporté : « Un jour, un groupe de personnes s’adonnait à la méditation sur Dieu ; le Prophète (saw) leur dit alors : "Méditez sur Sa création, et non sur Lui, car jamais vous ne parviendrez à appréhender Sa Puissance." » [Al Asbahani]

Ibn Attallah as-sakandari a dit : « Il n’est pas de chose plus profitable au cœur que de s’isoler pour entrer dans une réflexion profonde ». Profitez donc de vos voyages pour passer des moments de réflexion, de méditation profonde sur la création d’Allah (swt) et Sa puissance, et multipliez le dhikr et les invocations ; vos voyages seront ainsi pour vous l’occasion de vous rapprocher de votre Créateur, Créateur du monde et des cieux, et d’ouvrir vos cœurs et vos esprits.

Nous espérons que ce blog vous a plu, si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager avec vos proches !


Muslim Hands France

Etablie en 2007, Muslim Hands France est une ONG de solidarité internationale régie par la loi 1901 et œuvrant dans le domaine de l’humanitaire et du développement.