Actualité

lundi 12 octobre 2020

Leur donner les moyens d’avancer

Basma Abousaleh

À Koulobory au Sénégal, l'accès à la nourriture est un véritable défi pour une grande partie de la population. En effet, cette communauté dépend de la saison des pluies sur laquelle elle ne peut pas toujours compter, et souffre souvent d’une grande pénurie alimentaire pendant la « saison sèche ». Les quatre mois de la saison des pluies se caractérisent par des précipitations inégales qui entraînent une mauvaise récolte.

En raison du conflit qui a éclaté au début des années 1980, l'insécurité alimentaire dans la partie sud du Sénégal a atteint des niveaux alarmants. En effet, après avoir doublé ces deux dernières années, un million de personnes (soit 47 % de la population) n'ont plus les moyens de manger à leur faim. Les groupes les plus touchés sont les enfants des zones rurales, les ménages dirigés par des femmes, et les rapatriés. Ziguinchor, où se trouve Koulobory, est l'une des régions les plus pauvres du Sénégal.

Grâce à l’aide de nos volontaires durant notre dernier voyage humanitaire, nous avons pu intervenir sur le terrain et aider un total de 2000 personnes (133 familles) à joindre les deux bouts, malgré la hausse des prix des denrées alimentaires durant la crise du Covid-19.

Comment ?

Pour que vous compreniez mieux, nous vous racontons l’histoire d’Arabiyatou Diassy, 58 ans. 

Arabiyatou Diassy vit dans le village de Koulobory situé dans le département de Bignona dans la région de Ziguinchor. Elle doit subvenir seule aux besoins de ses 5 enfants de 14, 12, 10, 8 et 6 ans. Sa maison, trop petite pour les besoins de sa famille, est faite de boue et est couverte de tôle ondulée. Ils ne disposent pas d'électricité et doivent utiliser des bougies la nuit.

Pour nourrir ses enfants, Arabiyatou travaille dans l’agriculture. Toutefois, sans outils pour travailler la terre, son travail était épuisant, et très peu fructueux. Elle nous confiait d’ailleurs : « Il m'est très difficile de fournir à mes enfants de la nourriture régulièrement ».

Grâce à l’aide de nos volontaires et de nos généreux donateurs, les outils agricoles qu’elle a reçus lui ont non seulement permis d’obtenir une meilleure récolte pour nourrir ses enfants, mais aussi et surtout de vendre l’excédent pour leur acheter des cahiers et leur permettre d’étudier.

Alhamdoulillah, ils sont aujourd’hui apaisés et passent leur temps libre à adorer Allah et à lire le Saint Coran à la mosquée. Les enfants d’Arabiyatou sont en meilleure santé, ont une alimentation plus équilibrée et sont plus heureux. Ils s’instruisent pour pouvoir à leur tour briser le cercle vicieux de la pauvreté in chaa Allah.

Nous ne nous rendons pas toujours compte de l’impact que peut avoir un simple don dans la vie d’une famille, parfois d’une communauté toute entière ! Chez Muslim Hands, nous croyons qu’il est important d'autonomiser les populations en donnant à chaque personne démunie les moyens de générer des revenus par elle-même pour ne plus qu’elle dépende de l’aide humanitaire, et qu’elle puisse à son tour contribuer au développement de sa communauté.

Arabiyatou est aujourd’hui très heureuse et remercie les donateurs et volontaires français qui ont changé sa vie ainsi que celle de sa famille. « Au nom de mes concitoyennes, je remercie les volontaires de la France de nous avoir fourni ces outils qui ont boosté notre production ».

Vous pouvez nous aider à lutter contre la pauvreté dans les communautés défavorisées en faisant un don et en partageant cet article au maximum.

Chaque don compte, le prix d’un seul repas en famille en France peut offrir des repas à une famille démunie pour le reste de ses jours.

Qu’Allah vous récompense dans ce monde et dans l’au-delà in chaa Allah.


Muslim Hands France

Etablie en 2007, Muslim Hands France est une ONG de solidarité internationale régie par la loi 1901 et œuvrant dans le domaine de l’humanitaire et du développement.