Actualité

lundi 8 mars 2021

La journée des Qawarirs

Basma Abousaleh

Chez Muslim Hands, la journée de la femme, c’est tous les jours ! Mais nous souhaitons profiter de cette journée internationale de la femme pour rendre hommage à toutes les femmes et filles de ce monde et vous en apprendre plus sur les actions que nous menons afin d’améliorer leurs conditions de vie et d’offrir de la force et de la joie au plus grand nombre de femmes possible !

Avant de commencer, nous souhaitons rappeler la place et l’importance de la femme en islam, celle de chaque mère, de chaque fille et de chaque sœur, et pourquoi elle reste au cœur de nos actions.

En effet, en plus d’avoir nommé la quatrième sourate du Saint Coran (l’une des plus longues sourates de tout le livre sacré) « Les Femmes » (176 versets), Allah (swt) accorde une attention particulière aux femmes en s’adressant à elles directement dans plusieurs passages, même lorsqu’Il pourrait utiliser le masculin pour s’adresser aux deux genres, notamment pour qu’elles ne se sentent pas mises à l’écart et afin d’indiquer l’égalité femmes-hommes sur le plan spirituel. Exemples :

« Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C'est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu'ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté […] » [Coran, 24:30/31]

« Et quiconque, homme ou femme, fait de bonnes œuvres, tout en étant croyant, les voilà ceux qui entreront au Paradis » [Coran, 4:124]

Quant au Prophète (saw), dans une société où il était très courant d’enterrer les bébés filles qui venaient de naître, il dit : « Tout musulman qui a deux filles et les traitent bien entrera au paradis » [Boukhari]. Avec l’arrivée de l’islam, avoir des filles n’était plus une honte mais un moyen d’accéder au paradis alhamdoulillah.

Le Prophète (saw) a également pris le soin de rappeler l’importance et la place de la femme dans la société durant son dernier sermon : « Traitez bien vos femmes et soyez gentils avec elles, car elles sont vos partenaires et vos assistantes dévouées », et a insisté auprès des hommes sur l’importance de ne jamais blesser les femmes en les désignant par le terme « qawarir », qui signifie « cristal ». Cette image forte fait référence au fait que le cristal, une fois brisé, ne se répare jamais vraiment, et reste fissuré même si l’on tente de recoller les morceaux. Il faut donc veiller à les protéger par tout moyen.

Quant à Omar ibn al-Khattab (ra), il dit à ce sujet : « Avant la venue de l’islam, nous autres n’avions pas de considération pour les femmes. Puis, lorsque vint l’islam et que Dieu Tout Puissant évoqua leurs droits, nous nous mîmes à comprendre qu’elles avaient des droits sur nous » [Rapporté par al-Boukhari]

Par ailleurs, la femme en islam n’est pas réduite à son statut de mère ou d’épouse, bien qu’un grand mérite soit attribué à ces rôles, mais donne également une grande importance à son degré de savoir, de piété, de générosité et à la place qu’elle occupe dans la société.

En effet, les mères des croyants, véritables modèles à suivre pour les femmes musulmanes, étaient des femmes fortes, brillantes et pieuses ; comme la première épouse du Prophète (saw), Khadija bint Khuwaylid, veuve et de 15 ans plus âgée que lui, avec qui il a vécu 25 années de sa vie et qui a été sa seule épouse jusqu’à ce qu’elle décède lorsqu’il (saw) avait 50 ans. Commerçante, noble et dotée d’une grande intelligence, elle a été un soutien sans faille au Messager de Dieu (saw). Elle a mis à son service sa richesse et s’est battue lors du boycott contre les musulmans entre 616 et 619 pour tenter de faire rentrer de la nourriture dans le quartier des boycottés. Le Prophète (saw) a dit : « Marie, fille d'Imran, était la meilleure parmi les femmes (du monde de son temps) et Khadijah était la meilleure parmi les femmes (de cette nation) ». [Boukhari]

Quant à Aïcha (ra), dont le débat sur son âge lors de son mariage avec le Prophète (saw) met le voile sur ses réels accomplissements et sa place dans la société, elle était une femme brillante dont le savoir surpassait celui des plus grands compagnons (ra). Connaissant le coran par cœur et ayant rapporté plus de 2000 hadiths, elle enseignait les sciences religieuses à la société et donnait des fatwas. Elle avait également étudié la médecine et de nombreuses autres sciences, et était connue pour sa grande générosité, donnant absolument tout ce qu’elle avait aux démunis.

Ainsi, l’importance accordée au savoir et à l’éducation par notre belle religion nous inspire, jour après jour, à nous battre pour offrir une éducation au plus grand nombre de filles possible, notamment à des petites orphelines qui n’ont personne pour leur donner cette opportunité. Nous parrainons actuellement 1686 petites filles et espérons que vous nous aiderez à en parrainer davantage in chaa Allah afin de leur offrir l’éducation qu’elles méritent.

L’exemple de notre bien-aimé Prophète (saw), dont la plupart des épouses étaient veuves, nous montre également l’importance de la place accordée à la veuve aux yeux d’Allah (swt). La plupart de ces femmes se battent au quotidien pour subvenir seules aux besoins de leurs enfants et n’ont personne pour les épauler. Elles aimeraient de tout cœur avoir l’opportunité de travailler mais ne trouvent pas les moyens de générer des revenus par elles-mêmes et se retrouvent dans un grand besoin, ne pouvant ni nourrir leurs enfants ni les scolariser.

Pour répondre à leur demande, nous avons mis en place plusieurs projets de moyens de subsistance, notamment la possibilité de leur offrir une boutique dans le cadre de nos projets de grande générosité. Ainsi, un donateur ou une donatrice peut changer la vie d’une femme en lui permettant de devenir son propre patron et de développer son commerce. Avec une boutique, elles deviennent indépendantes et n’ont plus besoin d’aide pour s’en sortir.

Nous proposons également des formations de couture dans nos centres d’une durée de 6 mois à 2 ans à l’issue desquelles un diplôme leur est remis ainsi qu’une machine à coudre. Ce merveilleux cadeau leur permet de commencer la confection et la vente de vêtements.

Quant à certaines qui vivent dans des villages et dont les besoins sont différents, nous leur offrons des poules pondeuses ou des chèvres pour leur permettre de consommer avec leurs enfants les œufs ou le lait des animaux tout en vendant le surplus sur les marchés voisins pour subvenir à leurs autres besoins. Avec le temps, les animaux se reproduisent et ces familles deviennent complètement indépendantes alhamdoulillah.

Il reste cependant un frein majeur à toutes ces étapes de développement : le manque d’eau potable. En effet, selon l’UNICEF, les femmes et les filles du monde passent 200 millions d’heures chaque jour à collecter de l’eau ! Sanjay Wijesekera, directeur des programmes mondiaux de l’UNICEF pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène explique : « Imaginez : 200 millions d’heures représentent 8,3 millions de jours ou plus de 22 800 ans, c’est comme si une femme était partie de chez elle avec un seau vide à l’âge de la pierre et qu’elle ne revenait avec de l’eau qu’en 2016. Vous vous rendez compte à quel point le monde a progressé pendant ce temps ? Réfléchissez à tout ce que les femmes auraient pu accomplir ! »

L’eau, c’est littéralement la vie. Ainsi, aider ces filles et ces femmes à avoir accès à une eau saine et potable revient non seulement à les protéger mais aussi à leur donner le temps et l’énergie dont elles ont besoin pour s’instruire et se construire un meilleur avenir.

Le manque d'accès à une eau propre et potable impacte aussi grandement la santé des femmes. En effet, les femmes en suite de couches sont exposées à de graves infections, qui sont l'une des 5 premières causes de mortalité maternelle. Ainsi, nous avons créé notre projet Motherkind dans le but d’équiper des maternités et d’offrir aux femmes enceintes la possibilité d’accoucher dans de bonnes conditions et de prendre soin de leurs nouveau-nés. Nous offrons également des kits menstrues aux jeunes filles et femmes qui n’ont pas les moyens de s’en procurer.

En France, nous avons cette année mis en place une épicerie solidaire où les étudiantes dans le besoin avaient gratuitement accès à des serviettes hygiéniques. Nous avons également fait appel à un médecin et une psychologue spécialisée dans la femme et la famille pour une cession de sensibilisation à la contraception offerte aux réfugiés syriennes qui, par manque de moyens et de suivi, font très souvent des fausses couches.

Pour conclure, que ce soit à travers l’éducation, l’eau, la santé ou les moyens de subsistance, nous pouvons réellement changer le destin de milliers de jeunes filles et femmes dans le monde. Nous comptons sur votre soutien, chacun et chacune à hauteur de ses moyens, pour faire une différence dans leurs vies !

N’hésitez pas à partager ce blog pour récolter de nombreuses récompenses in chaa Allah. Qu’Allah apaise les souffrances de chaque fille et femme dans ce monde et qu’Il vous récompense.


Muslim Hands France

Etablie en 2007, Muslim Hands France est une ONG de solidarité internationale régie par la loi 1901 et œuvrant dans le domaine de l’humanitaire et du développement.