Actualité

mercredi 22 mai 2019

Comment aider les autres nous rend-il plus heureux ?

Basma Abousaleh

L’être humain est en quête constante du bonheur. Quelle est la clé du bonheur ? L’amour, l’argent, la famille, les amis ? C’est la question qu’Elizabeth Dunn, docteure en psychologie et chercheuse, se pose depuis plus de dix ans. Ses conclusions sont simples : donner aux autres nous rend plus heureux. Après avoir mené des études aussi bien auprès des enfants qu’auprès des adultes, les résultats de ses recherches indiquent que la clé du bonheur réside dans les dons que nous faisons. En effet, les personnes qui avaient fait un don dans le mois précédant l’étude étaient aussi heureuses que celles qui avaient doublé leur salaire ! Même les enfants, à qui on a donné des biscuits pour l’étude, étaient encore plus heureux après les avoir partagés que lorsqu’ils les ont reçus.

Selon elle, le cerveau humain n’a pas évolué pour comprendre les tragédies qui l’entourent, comme la crise en Syrie, qui a provoqué la mort de plus de 500 000 personnes, le déplacement de plus de 6 millions de personnes à l’intérieur du pays et la fuite de plus de 5 millions à l’extérieur ; ou encore la crise au Yémen, où les armes, la maladie et la faim ont rongé la population (15 millions de Yéménites sont sur le point de mourir de faim) ; ou même la situation des Rohingyas, qui ont dû fuir un véritable nettoyage ethnique d’une violence inimaginable pour se retrouver en situation de précarité dans le plus grand camp de réfugiés au monde.

Ce qu’il comprend en revanche, c’est le bonheur qu’il ressent lorsqu’il voit l’impact de son aide sur la vie d’une autre personne, lorsque son don lui permet de se connecter à des individus, à des communautés. Ainsi, donner ne répand pas seulement la joie dans le cœur de ceux qui souffrent mais aussi et surtout dans nos propres cœurs.

C’est ce que nous enseigne et nous encourage à faire notre belle religion qui met constamment l’intérêt des autres en avant. Il nous est en effet demandé de donner de notre richesse, malgré notre attachement à elle, aux plus démunis, aux orphelins, aux mendiants, et à tous ceux qui sont dans le besoin.

La piété ne consiste pas à tourner son visage vers l’Orient ou l’Occident ; la piété, c’est croire en Dieu, au jour du Jugement dernier, aux anges, aux Livres et aux prophètes ; la piété, c'est donner de ses biens – quelque attachement qu’on leur porte – à ses proches, aux orphelins, aux pauvres, aux voyageurs, aux mendiants; la piété, c'est aussi affranchir les captifs, accomplir la Salat (prière), s’acquitter de la Zakat (aumône) ; demeurer fidèle à ses engagements, se montrer patient dans l’adversité, le malheur et la difficulté. Telles sont les vertus qui caractérisent les croyants pieux et sincères !

 [Le Noble Coran 2:177]

De nombreux versets vont dans ce sens et nous rappellent que nous ne sommes jamais perdants lorsque nous donnons. Nous comprenons maintenant pourquoi : donner nous élève non seulement spirituellement mais nous rend aussi plus heureux. 

Chez Muslim Hands, nous savons qu’il est important pour vous de voir l’impact qu’ont vos dons sur la vie des personnes que vous aidez, et que c’est ce qui fait la différence dans vos cœurs. C’est pourquoi nous partageons constamment avec vous des photos et témoignages des distributions de vos dons, et avons mis en place les cadeaux de la générosité : des dons sous forme de merveilleux cadeaux qui changent la vie d’une personne, d’une famille ou d’un village entier. Nous vous donnons également la possibilité de suivre un orphelin au quotidien à travers notre programme de parrainage : d’en apprendre plus sur sa vie, sa communauté, son environnement, sa scolarité, et même d’échanger régulièrement avec lui.

 

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous renseignez sur nos œuvres ou à nous contacter au 01 49 48 05 05.

 

Donnez plus, soyez plus heureux !


Muslim Hands France

Etablie en 2007, Muslim Hands France est une ONG de solidarité internationale régie par la loi 1901 et œuvrant dans le domaine de l’humanitaire et du développement.