Actualité

mardi 3 octobre 2017

Briser le cercle vicieux de la pauvreté

Cette galerie de photos contient 4 images

Dans différentes régions du monde les femmes sont à la fois les premières victimes de la pauvreté et les premières à trouver des systèmes de survie, grâce à une résilience et une solidarité face à des situations extrêmes

Autonomisées, les femmes jouent un rôle capital dans l'amélioration des conditions de vie de leur famille et de leur communauté.

 À Muslim Hands, nous avons la conviction que l’autonomisation des femmes est l’agent moteur du changement nécessaire pour briser le cercle vicieux de la pauvreté qui enferme des communautés entières dans la précarité extrême. C’est dans cet esprit que nous avons mis en œuvre le FAEF ((Fonds pour l’Automation Economique des Femmes) qui a permis à beaucoup de femmes de dégager des actions concrètes et innovantes en matière de lutte face aux différentes formes de pauvreté.

Voici quelques témoignages de femmes extraordinaires que nous avons eu le privilège d’accompagner à travers leur lutte contre la pauvreté.

Jamillah Daudia a commencé une petite entreprise de prêt-à-porter, en particulier des vêtements pour enfants qu’elle vend au marché du village. Alhamdoulillah, ce fût tant un succès pour elle que ses revenus lui ont même permis de rénover son habitation dont le toit était sur le point de s’effondrer. A présent elle rêve de développer sa petite entreprise pour pouvoir inclure les villages voisins parmi sa clientèle et de transférer son savoir-faire à d’autres femmes afin qu’elles puissent elles aussi briser le cercle de la pauvreté.
Agness Mwase a commencé son business durant un hiver qui s’est avéré être plus long que d’habitude. A l’aide de sa machine à tricoter, elle a pu tricoter des vêtements chauds et des couvertures pour bébés. Hors saison de froid, elle tisse des écharpes aux couleurs des différentes équipes de football pour le plaisir des supporteurs. Jusqu’à présent, Agness travaillait à partir d’un petit coin de sa maison, mais maintenant les choses vont si bien qu’elle considère louer un atelier afin de développer sa petite entreprise.
Mandala Muhammad a acheté quatre vélos à travers Le FAEF de Muslim Hands. Elle les loue aux membres de sa communauté où les moyens de transport sont inabordables ou quasi inexistants. S’approprier un vélo étant trop cher pour la plupart, il est commun d’en louer. La bicyclette en Afrique est un mode de transport qui, avec un peu d’imagination, peut tout transporter. Pour Mandala, ce fût un investissement très lucratif, cependant et dans un esprit de générosité, la location de ces vélos est gratuite pour le déplacement vers l’hôpital le plus proche en cas de maladie ou de blessure sévère.
Habiba Hussen gère son salon de coiffure qu’elle a fondé à travers le FAEF. Travailleuse et talentueuse, elle a pu établir une grande base de clientèle dans un temps record, ce qui lui a permis de payer les frais de ses soins médicaux. Malheureusement, elle souffre de problèmes de santé qui nécessitent un suivi médical régulier, et ce n’est que grâce à vos dons généreux qu’elle est en mesure de subvenir aux besoins de sa famille ainsi qu’à sa santé.

Que Le Très Miséricordieux vous récompense pour votre soutien et votre générosité.


Faire un don

Voici comment vous pouvez nous aider

Muslim Hands France

Etablie en 2007, Muslim Hands France est une ONG de solidarité internationale régie par la loi 1901 et œuvrant dans le domaine de l’humanitaire et du développement.

En naviguant sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Merci de lire notre politique liée aux cookies pour en savoir plus