Moyens de subsistance

Moyens de
subsistance

Leur donner les moyens de s'en sortir

Défilez la page

de

Chiffres clés

Dans les pays en développement

Plus d’un milliard de personnes survivent avec moins d'1 € par jour

Près de 250 millions d’enfants doivent travailler pour aider leurs familles

Plus d’1,3 milliard de personnes dans le monde vivent dans la pauvreté extrême


Aider les populations à briser le cercle de la pauvreté

Lorsque nous recensons les besoins sur le terrain, les bénéficiaires nous donnent toujours la même réponse : ils aimeraient travailler pour générer des revenus par eux-mêmes, mais ne trouvent malheureusement aucune opportunité. Pour leur offrir l'autonomie dont ils ont besoin, nous avons mis en place différents moyens de subsistance adaptés à leur situation qui leur permettront de gagner leur vie et de ne plus dépendre de l'aide humanitaire.

Parmi ces projets, des petits commerces comprenant kiosque et premières marchandises, des formations pour les jeunes et les veuves, des machines à coudre, ou encore des élevages de chèvres ou de poules en fonction de la situation géographique et familiale des bénéficiaires. Nous mettons en place ces moyens de subsistance au service de familles dans le besoin au Mali, au Niger, au Sénégal et au Sri Lanka.

Dama est devenue son propre patron grâce à un généreux donateur !

Dama Sidibin vit à Bamako avec ses 5 enfants. Elle a perdu son époux et doit subvenir seule aux besoins de sa famille. Pour s'en sortir, elle confectionnait des écharpes en laine et vêtements pour enfants à la main. Elle n'arrivait qu'à produire une pièce par semaine qu'elle vendait à moins d'1,5 €.

Grâce à un généreux donateur, nous lui avons offert un petit commerce près de chez elle. Elle est aujourd'hui très heureuse et peut gagner de quoi vivre confortablement avec ses enfants, près de 5 euros par jour alhamdoulillah ! Ensemble, aidons d'autres familles à briser le cercle de la pauvreté. 


J'offre un petit commerce

Aïchatou Amadou Arifa, une formatrice engagée !

Aïchatou enseigne la couture avec passion à des femmes et jeunes filles dans notre centre de formation à Niamey au Niger. La plupart de ses étudiantes sont veuves et sont ravies de pouvoir commencer à générer des revenus avant même la fin de la formation très complète de 2 ans. À l'issue de cette formation, elles obtiennent un diplôme et une machine à coudre pour commencer leur activité.

« Pour aider les gens, il faut les former à un métier et tout faire pour les aider à réussir », nous confie Aïchatou. « Nous remercions les donateurs, que Dieu les aide, qu'Il leur donne une longue vie pour continuer de faire le bien. Nous aimerions continuer de bénéficier de cette aide parce que nous en avons vraiment besoin. Les femmes apprennent beaucoup de choses ici ».

J'offre une activité couture

Hajou, une mère de famille comblée

Hajou vit avec ses enfants et petits-enfants dans le village de Sagha au Niger. Sa famille compte 42 membres ma chaa Allah, et il est parfois très difficile pour eux de s'en sortir. Pour les aider à générer des revenus par eux-mêmes et pour ne plus qu'ils dépendent de l'aide humanitaire, nous leur avons offert un élevage de poules.

En effet, leur offrir des poules pondeuses ainsi qu'un coq comporte de nombreux bénéfices pour les villageois. Ils peuvent consommer les œufs, excellente source de protéines, et vendre le surplus pour subvenir à leurs autres besoins. Avec le temps, les poules se reproduisent et la famille devient financièrement indépendante.

J'offre un élevage de poules

Des chèvres pour toute une communauté !

Dans la tradition Peulh, les familles partagent tout. Ainsi, lorsque nous avons offert des élevages de chèvres à 50 familles du village de Lelié près de Niamey, nous savions que cela créerait un impact non seulement dans la vie des familles bénéficiaires en leur offrant du lait et des revenus, mais également dans la vie de tous les habitants du village !

En effet, les chèvres se reproduisent rapidement, tous les 6 mois en moyenne. La famille gardera alors les nouveau-nés et donnera les chèvres à ceux de la communité qui n'ont rien. En quelques années, c'est tout le village qui possède des chèvres, qui consomme leur lait et qui vend le surplus dans les marchés pour répondre à leurs besoins.

J'offre un élevage de chèvres

L'impact des projets générateurs de revenus

Grâce aux moyens de subsistance, les bénéficiaires peuvent :

Générer des revenus par eux-mêmes

Scolariser leurs enfants

Briser le cercle de la pauvreté

Subvenir aux besoins de leurs familles

Se soigner en cas de maladie

Contribuer au développement de leur communauté

Muslim Hands France

Etablie en 2007, Muslim Hands France est une ONG de solidarité internationale régie par la loi 1901 et œuvrant dans le domaine de l’humanitaire et du développement.